À propos

Mot de bienvenue de votre présidente

Chères collègues,

Depuis quelques années, notre réseau de santé publique est durement mis à l’épreuve. On ne cesse de nous répéter les mots « performance, efficience, optimisation, coupures budgétaires et réorganisation ».

Plusieurs lois ont été adoptées par notre gouvernement, comme par exemple la loi 10 ou la loi 20, pour ne nommer que celles-ci. Ce sont là toutes des lois qui viennent, une fois encore, transformer les structures du réseau de la santé publique.

Il est navrant de constater le manque de transparence de la part du Ministre de la santé envers la population et les travailleuses de la santé. Par contre, ce que ce même ministre de la santé à bien réussi à faire est de prendre le contrôle de tous les directeurs et gestionnaires du réseau. Pour nous, travailleuses syndiquées, il est d’autant plus primordial d’unir nos forces et, plus que jamais, d’être solidaires afin de préserver nos droits ainsi qu’un système de santé publique et équitable pour tous.

En 2017, nous aurons à négocier certains articles de notre convention collective locale.

Je vous invite à consulter régulièrement notre site internet de même que nos tableaux d’affichage syndicaux pour nos sessions d’informations et les dates des assemblées générales.

       Denyse Joseph
       Présidente
       SPSICR-CUSM

 

==========================================================================

Historique du SPSICR-CUSM

2005

Cinq (5) hôpitaux - l’Hôpital général de Montréal (HGM), l’Hôpital Royal Victoria (HRV), l’Hôpital neurologique de Montréal (HNM), l’Hôpital de Montréal pour enfants (HME) and l’Institut thoracique de Montréal (ITM) fusionnent, gérés par une seule direction, et s’appelle dorénavant le «Centre Universitaire de Santé McGill » (CUSM). Ce nouveau méga hôpital est créé en tant qu’hôpital magnétique pour attirer plus de professionnelles en santé et en recherche. Un site spécifique est choisi sur lequel un tout nouvel hôpital serait bâti.

Syndicalement, chacun de ces cinq sites possèdent sa propre accréditation. Le HRV et le HME ont des syndicats indépendants.  Bien que l’ITM, l’HNM et l' HGM soient aussi sous accréditations séparées, tous dépendent d’un syndicat régional : « Les Infirmières et Infirmiers Unis Inc. », mais tous affiliés à la FIQ.

Le CUSM étant dès lors géré par un seul employeur, les cinq syndicats jugent plus prudent de fusionner en une seule accréditation afin de faciliter les relations de travail et les négociations. Par votation, les membres agréent à une large majorité cette fusion avec le syndicat de l’HRV, « Syndicat des infimières et infimiers du CUSM » (SIICUSM).

Conformément à la loi 30, chaque établissement de santé ne doit pas posséder plus de quatre (4) accréditations. Nous faisons partie de la catégorie 1 qui regroupe les infirmières, les infirmières auxiliaires, les puéricultrices, les inhalothérapeutes et les perfusionnistes.

Au CUSM, le personnel de la catégorie 1 est représenté par le SIICUSM. Suite à un vote et l’avis du commissaire du travail, le nom est changé par « Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardio-repiratoires du CUSM » (SPSICR-CUSM)

 

2006

Le gouvernement québécois de Jean Charest décrète que l’Hôpital général de Montréal doit rester en place en tant que centre de traumatologie. Le CUSM devra donc composer avec deux (2) sites: l’HGM (site de la montagne) et le site Glen.

 

2007

Le même gouvernement décide d’intégrer au CUSM le Centre hospitalier de Lachine et le Pavillon Camille-Lefebvre qui, ensemble, deviennent ainsi le sixième site.